Projet Orrea

Une nurserie à poissons sauvages au pied de la station d’épuration VEOLIA de Toulon

La Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM – 2008/56/CE) établit un cadre d’actions communautaires spécifiques ayant pour objectif « l’utilisation durable des mers et la conservation des écosystèmes marins » à horizon 2020, donnant naissance au Plan d’Action pour le Milieu Marin (PAMM) qui se décline notamment sur la façade maritime Méditerranéenne. Exploitant de l’usine AmphitriA, Veolia souhaite continuer à s’inscrire dans une logique de contributeur au soutien des initiatives locales comme le second contrat de Baie, visant à préserver l’environnement côtier de l’agglomération Toulonnaise. Depuis la création d’Amphitria (1997), les suivis écologiques réguliers mis en place montrent une amélioration constante de l’état du milieu marin sur ce site, pour autant, les décennies de rejets antérieurs à la création de l’usine de traitement des eaux ont durablement altéré les habitats marins, tout particulièrement les petits fonds côtiers qui abritent naturellement des zones de nurseries (0-20m).

ORREA, les solutions à cette problématique :

  • Les aménagements Biohut® sur la digue du Cap Sicié et dans le port de Saint-Mandrier, permettent de rétablir les éléments qui caractérisent une nourricerie : habitat et nourriture adaptés, temps de résidence et corridor vers les habitats adultes. Ces dispositifs sont fixés sur les quais (Biohut® quai), suspendus sous les pontons (Biohut® ponton) et installés sur les digues (Biohut®digue) pour convertir ces lieux en habitats plus propices au développement des juvéniles de poissons.
  • Le procédé BioRestore® est basé sur la pêche de post-larves dans la baie des Sablettes par le premier prud’homme de Saint-Mandrier à l’aide d’attracteur lumineux spécifique (Care), la phase de grossissement des post-larves est réalisé pendant 4 à 6 mois au sein d’un wetlab suivant des procédures d’élevage de non-domestication, et les juvéniles ayant atteint la « taille refuge » sont relâchés sur des habitats d’émancipation® (micro-habitat temporairement immergé) autour de la digue d’Amphitria.