Radeaux flottants végétalisés à Paris – 2ème installation

Radeaux flottants végétalisés à Paris – 2ème installation

Ecocean installe un 2ème radeau végétalisé à Paris !

 

Un an après la pose du premier radeau végétalisé de la capitale, la municipalité parisienne vient d’en installer un deuxième ce mardi 18 février, sur le canal de l’Ourcq, le long du quai de l’Oise (19e).

Une installation atypique – imaginée dans le cadre du budget participatif – qui a su convaincre. Depuis un an, «la flore plantée s’est bien développée», «de nouvelles espèces s’y sont spontanément installées» et «les habitants du quartier ont montré leur intérêt pour ce coin de nature en ville», s’est d’ailleurs félicitée la municipalité parisienne.

Après l’été, les services de la ville ont même constaté qu’en plus des neuf espèces plantées au départ, une dizaine d’espèces supplémentaires, «dont certaines typiques des berges, apportées par le vent ou par les espèces animales» – telle que le Lycope d’Europe, aussi appelée «chanvre d’eau»–, s’y étaient développées à leur tour.

Par ailleurs, treize espèces de poissons ont été repérées à proximité ainsi que des mollusques et des crustacés sur la partie immergée. Tout comme une vingtaine d’espèces d’oiseaux (cormorans, moineaux, oies, canards, mouettes…) et d’insectes (libellules, papillons…), dont certains y avaient niché. Une réussite donc.

 

A tel point que la mairie du 19e a souhaité avoir son radeau à son tour. Ce mardi, un deuxième exemplaire – un triangle de 35 m2 – a ainsi été installé, en présence de François Dagnaud, le maire de l’arrondissement, dans un coin ensoleillé du canal de l’Ourcq (19e), devant l’entrée du square de la Place de Bitche.

Au total, 40 m2 de radeau ont été installés sur le canal Saint-Martin 10e).

«C’est un projet qui s’inscrit parfaitement dans la démarche de défense de notre patrimoine aquatique et végétal», a ainsi fait savoir François Dagnaud, qui s’est réjoui que les Parisiens puissent ainsi «se réapproprier» le canal de l’Ourcq «pour y faire vivre la biodiversité».

Si pour l’instant, seules quelques plantes ont été déposées sur la fibre de coco, 350 devraient ensuite y pousser au cours du printemps et cet été. L’occasion, selon l’élu, d’organiser des ateliers pédagogiques autour de la faune et flore, à destination des écoliers du quartier.

«C’est un bagage éducatif que les jeunes parisiens doivent maîtriser», a ajouté le maire du 19e, soulignant que l’expérience du premier radeau sur le canal Saint-Martin (10e) avait montré un réel intérêt des Parisiens pour ce sujet. «Le projet y a été très respecté, je suis convaincu qu’il en sera de même dans le 19e», a-t-il assuré.

 

art Cnews 19.02.20capture_decran_2020-02-17_a_10.52.33_5e4ad40e9c74f.png