Projet SARLAB

L’intérêt de la restauration écologique sur l’archipel des Embiez, ports et lagune du Brusc

A la suite des deux années de recherche (projet LANDEAU 2014 – 2015) portant sur la thématique des « petits fonds côtiers» sur le site de la Lagune du Brusc et plus largement sur l’archipel des Embiez et le port du Brusc, il convient aujourd’hui, au regard des différents résultats, d’orienter cet espace vers la mise en place d’un programme de restauration de plus grande envergure.
La DCSMM prévoit la création d’un site atelier où seront appliquées un certain nombre d’actions en faveur de la restauration écologique. La mise en place d’un ensemble de procédures innovantes permettra un retour d’expérience sur notre capacité à agir favorablement sur l’environnement.
Cette démarche globale inclut des actions sur différentes problématiques ; restauration de fonctions écologiques en zones portuaires, petits fonds côtiers, restauration écologique, réhabilitation de fonctions écologiques, restauration des zones humides en zone méditerranéenne et poursuite de la R&D.

L’organisation du projet SAR-LAB et des différentes actions envisagées concerne :
-L’intégration de zones portuaires pour une amélioration de leurs fonctions écologiques de nurserie (par la mise en place de différents types de nurseries artificielles de la gamme Biohut)
-Des aménagements artificiels visant à augmenter la capacité d’accueil et pallier l’absence d’habitat naturel, notamment dans l’ancien parc de mytiliculture
-Des actions de restaurations écologiques des herbiers par des techniques de transplantation de magnoliophyte marine
-La restauration de site dégradé notamment en zone humide méditerranéenne
-Des actions de suivis scientifiques, de recherche et d’acquisition de connaissance grâce à des techniques innovantes (R&D)

Les différentes actions qui seront mises en place visent l’obtention de résultats concrets en terme de « gain écologique » sur l’ensemble de la zone.
Ce projet de restauration écologique de grande ampleur permettra d’évaluer la capacité à agir sur le rétablissement de certaines fonctions écologiques clés.
De part cette possible reconquête des fonctions écologiques, ce projet vise indirectement le soutien démographique des ressources marines et par la même occasion le soutien de la pêche locale dite aux petits métiers.
Au terme du projet, en fonction des évaluations et des suivis écologiques, les résultats obtenus permettront d’orienter les décisions sur la conduite des différentes actions sur le long terme.

avec l’IOPR et l’Agence de l’eau